Publications

1- OUVRAGES COLLECTIFS PARUS

  • Philosophie antique, 16, Causalité aristotéliciennes, dossier thématique coordonné par Cristina Viano, Presses du Septentrion, 2016, 240 p., ISBN 13 : 978-2-7574-1472-9

pa_16couvExtrait de l’avant-propos : « Les contributions réunies dans ce dossier ont été présentées et discutées, dans leur totalité ou en partie, lors du séminaire doctoral « Causes et principes », codirigé par Anca Vasiliu et Cristina Viano en 2013 à la Sorbonne, et du colloque « Le discours causal dans l’Antiquité. Enchaînements, récits, fictions » (Sorbonne, 23-25 octobre 2014). Elles constituent un échantillonnage particulièrement représentatif de la complexité de la doctrine aristotélicienne de la causalité. Les quatre causes et leurs applications dans le corpus aristotélicien sont ici analysées selon deux perspectives spécifiques : les fonctions du mouvement et de la reproduction de l’être vivant, et les actions humaines. »

table des matière tm_pacausalitearistoteliciennes_16

  • A cura di Cristina Viano, Materia e causa materiale in Aristotele e oltre, Edizioni di storia e letteratura, Collana Studi di storia della filosofia antica, 3, 2016, pagine xii-196

Aristotele definisce per la prima volta nella storia del pensiero la nozione di materia e ne fa una delle quattro cause. La materia diventa così, insieme alla forma, il fine e il principio efficiente, una concetto chiave del sistema aristotelico. Lo scopo di questo volume è di offrire un panoramstfa_003_viano_cop_300pxa sui contesti più significativi (metafisica, psicologia, biologia, retorica, etica e politica) del corpus aristotelico in cui compaiono le nozioni di materia e di causa materiale e sulle teorie emblematiche della materia in età ellenistica quali l’epicureismo, lo stoicismo e il neoplatonismo. Queste teorie, in continuità con la tradizione aristotelica, o, al contrario, come modelli concorrenti, permettono di comprendere tutta la fecondità di un dialogo ancora attuale tra Aristotele e i suoi successori su una nozione fondamentale di tutto il pensiero occidentale.

 

 

Table des matières materiaecausamateriale_indice-del-volume

  • Mètis- Anthropologie des mondes anciens N.S.13 – 2015

    Aitia. Causalité juridique, causalité philosophique

Avant de devenir la notion clé de la réflexion philosophique, aitia désigne, dans son origine pré-philosophique et juridique, la responsabilité et l’accusation. Ce recueil analyse les différentes facettes de la causalité juridique et philosophique ainsi que leur influence réciproque, à travers un dialogue entre juristes, historiens de la philosophie et du droit, spécialistes de la rhétorCouv_metis_aitiaique et de la tragédie grecques.

Avant de devenir la notion clé de la réflexion philosophique, aitia désigne, dans son origine pré-philosophique et juridique, la responsabilité et l’accusation. Ce recueil analyse les différentes facettes de la causalité juridique et philosophique ainsi que leur influence réciproque, à travers un dialogue entre juristes, historiens de la philosophie et du droit, spécialistes de la rhétorique et de la tragédie grecques.

TABLE DES MATIÈRES

Catherine Darbo-Peschanski et Cristina Viano : Introduction

Alberto Maffi : Causalité et responsabilité dans le droit de la Grèce ancienne

Catherine Darbo-Peschanski : De l’aitios juridique à l’aitia platonicienne. Quelques suggestions

Laura Pepe : Some Remarks on Homicide and Criminal Responsibility in Ancient Greece

Cristina Viano : Causalité et responsabilité chez Lysias et Aristote

Lucia Calboli Montefusco : Aition and aitia in the theory of Status

Carlo Natali : Quelques considérations finales

 

  • Carlo Natali et Cristina Viano (éd.), AITIA II. Avec ou sans Aristote. Le débat sur les causes à l’âge hellénistique et impérial, Peeters, Leuven , Coll. Aristote. « Traductions et Études », 2014,   Pages : IV-254 p.

AitiaII_couvL’idée d’une multiplicité de causes, introduite dans la philosophie grecque à partir des dialogues de Platon, a trouvé chez Aristote sa réalisation grandiose et complexe. La discussion sur les causes à l’époque hellénistique et impériale confirme l’importance et l’extrême richesse de cette idée. Le titre du volume veut souligner les rapports dialectiques, parfois conflictuels et souvent polémiques, que les doctrines de la causalité de cette époque présentent entre elles, aussi bien de manière indépendante que et par rapport à la systématisation aristotélicienne. Les principaux auteurs (Théophraste, Alexandre d’Aphrodise, Plotin) et les principales écoles philosophiques (Péripatétique, Stoïcienne, Épicurienne, Sceptique) de l’âge hellénistique et impérial y ont été abordés dans le but de produire un aperçu le plus complet et le plus articulé possible du problème de la causalité à cette époque.

 

Table des matières :

Cristina Viano, Préface

Carlo Natali, Introduction

Luciana Repici, Causes in Theophrastus and the Peripatos

Francesca Masi, The method of multiple explanations: Epicurus and the notion of causal possibility

Jean-Baptiste Gourinat, « Les causes sont causes de prédicats »: sur un aspect de la théorie stoïcienne de la cause

Lorenzo Corti, Hidden causes: ancient sceptics and doctors and modern thinkers on the perceivability of causal links

Maddalena Bonelli, Alexandre d’Aphrodise et la cause 

Jean-Louis Labarrière, Alexandre d’Aphrodise apiculteur contre l’essaimage stoïcien

Stefano Maso, Causa efficiens et causa superveniens.The question of causality in Seneca and in Roman Stoicism

Riccardo Chiaradonna,  Intelligibles as causes in Plotinus’ Metaphysics. Enn. VI 7(38)

Franco Ferrari, Le système des causes dans le Platonisme Moyen

Index des passages

Index des noms

 

  • Cristina Viano, Carlo Natali et Marco Zingano éd., Aitia I. Les quatre causes d’Aristote : origines et interprétations, Leuven, Peeters, « Aristote. Traductions et études », 30, 2013, IV-260 p.

Ce volume est né de l’exigence de faire la lumière sur la doctrine aristotélicienne des quatre causes et sur l’une des questions fondamentales qu’elle soulève : peut-on réduire les quatre causes à une définition unitaire? Et dans ce cas, exprime-t-elle une explication subjective ou une connexion réelle? Et s’il s’agit d’une connexion réelle, de quelle connexion s’agit-il ?couvAitia1

À la lumière de cette interrogation capitale, les contributions présentées dans ce volume se proposent d’offrir une présentation complète de la doctrine aristotélicienne des quatre causes en soulignant leur rôle et leurs fonctions spécifiques aussi bien dans les contextes théorétiques que dans les contextes pratiques. L’enquête a été élargie, en amont, aux causes dans le corpus Hippocraticum et à l’usage de aitia chez Platon et, en aval, à l’interprétation d’Alexandre d’Aphrodise et à une interprétation moderne, celle des causal powers.

 Table des matières :

Cristina Viano, Carlo Natali, Marco Zingano, Préface

Cristina Viano, Introduction

Catherine Darbo-Peschanski, L’argument par signe et le système des causes dans les traités biologiques (Aristote, De generatione animalium et quelques traités hippocratiques du Ve siècle av. J.-C.)

Carlo Natali, Aitia in Plato and Aristotle. From everyday language to technical vocabulary

Jonathan Barnes, Causes et preuves

Jean-Baptiste Gourinat, « Origine du mouvement » et « cause efficiente » chez Aristote

David Charles, La cause finale

Francesca Guadalupe Masi, The cause of accidental being. Matter and indeterminism in Aristotle’s Metaphysics

Marco Zingano, Ce qui est en notre pouvoir et l’acte volontaire chez Aristote

Maddalena Bonelli, Alexandre d’Aphrodise : les causes kata to eidos

Anna Marmodoro, Causation without Glue : Aristotle on Causal Powers

Index des passages

Index des noms

II- OUVRAGES COLLECTIFS EN PRÉPARATION

  • AITIA IV. –  Philosophie antique, N°16 : Aristote et les causes (articles de D. Lefebvre, P.-M. Morel, C. Cerami, M. Zingano, C. Viano), prév. 2016.
  • AITIA V : Materia e causa materiale in Aristotele e oltre, C. Viano (éd.), (articles de : M. Bonelli, T. Irwin, G. Masi, R. Medda, C. Viano, R. Salles, C. Natali, S. Maso , R. Chiaradonna), Edizioni di Storia e Letteratura, Roma, 2015.